Être un artiste

Faut-il écrire pour les autres ?

Lorsque l’on a pour projet de publier un livre, c’est une question que l’on finit forcément par se poser : est-ce que je dois écrire pour moi ou pour les autres ? Quelle est la relation que l’on peut espérer avoir avec son lectorat ? Je vous donne mon point de vue d’auteur ainsi que le fruit de mes réflexions personnelles suite à mon expérience.

Faut-il écrire pour les autres ?

Pourquoi écrire pour les autres est une erreur ?

Les attentes sont différentes d’un lecteur à un autre

On me demande si, lorsque l’on est auteur, on doit écrire pour les autres. De mon point de vue, non. Parce que si vous commencez à vous demandez ce que tout un chacun pense de votre histoire et de votre manière d’écrire, vous n’allez jamais vous en sortir. Tout le monde est différent, et vos attentes personnelles dans ce que vous même vous considérez comme un bon livre ne sera pas les attentes de votre voisin. Ce que je veux exprimer ici, c’est qu’il existe plein d’attentes différentes dans le monde, et qu’il est impossible de contenter tout le monde.  Désolée de casser vos rêves, mais votre texte ne pourra malheureusement pas plaire tout le monde. Il faut juste l’accepter et faire en sorte que votre projet vous passionne vous.

pourquoi il ne faut pas écrire pour les autres

À titre d’exemple, j’ai déjà discuté avec plusieurs personnes de ce qu’elles considéraient comme un bon livre de Fantasy. D’un côté, j’ai eut une lectrice qui attend beaucoup de description et de mise en avant des émotions ressenties par le personnage afin de pouvoir « vivre » l’aventure « à sa place ». De l’autre côté, j’ai eut un retour bien différent sur cette même question. Pour cette personne, les descriptions étaient importantes mais elles ne devaient pas empiéter sur l’imagination du lecteur. En discutant plus précisément, j’ai réalisé qu’elle souhaitait vivre l’aventure « avec » les héros, et non pas à leur place. Ainsi, pour ce type de lectorat, trop décrire avec précision l’état d’esprit des personnages leur casse complètement leur plaisir.
Et donc en tant qu’auteur, il faut faire un choix entre les deux options, ou essayer de faire un savant équilibre entre les deux.

Un avis est bien souvent subjectif

Pour illustrer avec une autre situation, j’ai eut le retour d’une lectrice sur mon 1er tome de ma saga de Fantasy. Cette personne m’a fait une remarque sur ma manière d’écrire et j’ai pris note de son avis. Cependant, deux jours plus tard, alors qu’elle avait poursuivi un peu sa lecture, elle m’a dit exactement son contraire. Ce retour m’a laissé perplexe quelques temps. Était-ce mon style qui avait évolué au court du tome ? Surement un peu, mais au point d’aller à contre voile de ce qu’elle m’avait dit deux jours seulement auparavant ? Je ne pense pas.
J’en suis venue à la conclusion que les retours des lecteurs dépendent également de leur état d’esprit global. Et donc, comme tout être humain, un avis reste subjectif par rapport à tout un tas de paramètres que l’on ne peut pas maîtriser.

Pile de livres

Est-ce que ça veut dire qu’il ne faut pas prendre en considérations les retours de nos lecteurs ? Non, je n’irai pas jusque là. Ces retours, qu’ils soient en accord avec votre vision d’un bon livre ou non vous permettra de vous poser des questions utiles sur votre propre projet. Mais il faut malheureusement accepter que certaines personnes ne pourront pas être satisfaites avec votre œuvre, et ce quelque soit l’énergie que vous pourrez y mettre.

 

NoteVous vous lancez dans l’écriture mais vous ne savez pas par où commencer ?
Que faut-il savoir avant de se lancer ? Voici une liste de questions que j’aurai aimé me poser à mes débuts. Elle vous permettra de vous aider à y voir plus clair et surtout à savoir vers où vous aller.

 

Pourquoi écrire pour soi n’est pas non plus la bonne solution

Considérer son lectorat et donc écrire pour les autres est également important

Alors du coup, on s’en fout de son lectorat ? Et bien… Pas tout à fait non plus. Parce que même si je réponds « non » de but en blanc quand on me demande s’il faut écrire pour les autres, il ne faut pas non plus négliger le lecteur. Bien sur, si vous garder votre texte dans un coin sans le faire lire à personne, vous n’avez pas à vous souciez des autres. Mais si vous avez pour projet de partager votre histoire sur des plateformes en ligne telles que Fanfiction.net ou Wattpad, que vous rêvez de vous autopublier ou d’envoyer votre manuscrit à une maison d’édition, il vous faut soigner un minimum la forme.

écrire pour son lectorat et donc les autres

Ainsi, le travail de relecture, même si ce n’est pas le plus marrant, n’est pas à bouder. Au contraire ! Veillez à avoir une orthographe la plus juste possible. Un texte ne pourra jamais être parfaitement parfait, mais s’il contient des fautes tous les trois mots, il sera réellement difficile à lire. Prenez également le temps de vous renseigner sur la manière dont une ponctuation doit être effectuée, car il y a des règles. Essayez de limiter les répétitions autant que vous le pouvez afin de fluidifier la lecture.

Pour une meilleure relecture, je vous conseille de laisser décanter un peu votre projet quelques jours pour le retrouver et donc le corriger avec un œil neuf.

Et la relation auteur/lecteur, qu’apporte-t-elle ?

Clairement, le retour d’un lecteur est un leitmotiv qui n’a pas de prix. À titre personnel, je soigne particulièrement ma rédaction dans le but de faire vivre une agréable expérience au lecteur. Comme je le disais dans le paragraphe juste au-dessus, complètement ignorer son lectorat n’amène rien de bon. Un texte qui n’est pas relu, ça se ressent rapidement lors de la lecture. A contrario, un lecteur qui est emporté par votre histoire saura clairement vous le rendre. Avoir des retours enthousiastes donne vraiment envie de partager plus avec ses lecteurs. On entame alors un superbe cercle vertueux ! Malgré tout, attention de ne pas vous faire complètement happer par ce dernier et de complètement vous perdre dans ce dernier. Gardez en tête que votre histoire vous appartient !

Ce qu'apporte un lecteur à un auteur quand il se met à écrire pour les autres

En conclusion, on doit écrire pour les autres, ou pas du tout ?

Comme toute chose, je pense que le juste milieu est une bonne chose. Il ne faut pas se laisser complètement submerger par les attentes de son lectorat, au risque de perdre complètement pied. Si votre projet n’est plus le votre mais l’instrument au service des souhaits de vos lecteurs, vous risquez de ne plus rien maîtriser en plus de ne plus vous y retrouver. Cependant, il est aussi important de considérer les personnes qui vont lire notre histoire, surtout si on a pour projet de publier. Si elle est truffée de fautes et d’incohérences, beaucoup de personne arrêteront la lecture de votre travail, et ce dernier finira par ne pas être découvert. Ce serait dommage, vous ne trouvez pas ?

 

E.D.E.N. Tome 1 : L'éveil de Camille LemaireEnvie de découvrir mon 1er roman de Fantasy ?
Plongez dès maintenant dans l’histoire humaine et palpitante d’E.D.E.N. avec le 1er tome de la saga !
« Alors qu’il cherche désespérément une solution à ses problèmes, le jeune Nao rencontre un mystérieux inconnu : une carrure athlétique, un superbe visage encadré de cheveux blancs ainsi qu’un irréel regard lumineux.

Nao n’en est pas certain mais une intuition le taraude. Non, cet individu n’est pas humain, tout du moins pas complètement. Il a peut-être fait une erreur en le suivant, mais tout ça n’a désormais plus aucune importance. Qu’il le veuille ou non, il est déjà propulsé au cœur d’un secret bien plus grand que tout ce qu’il n’aurait jamais pu imaginer. »
Également disponible en version numérique !
Partagez-moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *